Les maladies parasitaires, bactériennes et virales posent de problèmes importants de santé publique. Ils sont accentués par les conditions des interactions homme-animal-parasite-microbe qui se modifient avec l’urbanisation, le climat, les aménagements hydro-agricoles et surtout les mouvements de population de plus en plus nombreux.
Malheureusement dans les pays en développement et surtout au Bénin, les mesures de riposte en matière de dispositions endogènes sont rares bien que la résistance aux antimicrobiens se révèle aujourd’hui comme une donnée alarmante. Les dispositifs de valorisation des extraits des plantes
tropicales connaissent des insuffisances au Bénin. Pour faire face à ces situations, il est nécessaire de
renforcer les structures nationales de contrôle des maladies parasitaires-microbiennes et la caractérisation des micro-organismes. Une fois identifiés, il faudrait proposer des alternatives
thérapeutiques endogènes efficaces et efficientes vu le coût galopant des produits pharmaceutiques
importés en santé animale ou en santé humaine et d’accroître. Pour ce faire, il faudrait accroître les
compétences du personnel en microbiologie et en biologie moléculaire. Ceci est essentiel pour une
conduite de recherches orientées vers le développement de nouvelles approches diagnostiques,
thérapeutiques et préventives des principales parasitoses, des affections bactériennes ou virales.
Cette formation a pour principale cible des apprenants de tout domaine de la Biologie appliquée
intégrant la microbiologie. Elle ambitionne de mettre au centre des priorités, une recherche microbiologique moderne basée sur la Biologie moléculaire. En conséquence, cette formation intégrera
de nombreuses sous-disciplines telles que la Microbiologie, la Biologie cellulaire, la Biologie Moléculaire,
la Génétique, la physiologie animale, la pharmacologie, l’Immunologie et la signalisation cellulaire.
Elle forme les étudiants aux enjeux les plus innovants de la microbiologie dans les domaines de la santé, de l’environnement, de la compréhension des écosystèmes, de la gestion des risques, de la valorisation
des microorganismes ou de la conception de nouvelles stratégies de surveillance et de lutte contre les
pathogènes. Elle s’appuie sur l’acquisition des concepts fondamentaux et des compétences
opérationnelles propres à chacun des secteurs concernés (bactériologie, virologie, parasitologie,
mycologie) et sur le développement d’une expertise transversale dans les autres secteurs de la biologie
dont elle relève (immunologie, écologie, biochimie, génétique, biologie cellulaire).
A l’Université d’Abomey-Calavi, de nombreux étudiants sont annuellement formés en
Analyses Biomédicales (ABM) à l’Ecole Polytechnique d’Abomey-Calavi (EPAC). Dans cette formation
qui aboutit à l’obtention d’une Licence Professionnelle, la microbiologie médicale occupe une place de
choix. Cependant, en dehors d’un Master Professionnel en Microbiologie-Immunologie (en cours de
rédaction à cette date), les étudiants n’ont aucune possibilité nationale d’entreprendre des études de
Master de Recherche en Microbiologie Médicale. La principale raison de cet état de choses était
l’absence d’un plateau technique conséquent pour entreprendre une telle formation. Ce gap a été
comblé depuis Septembre 2017 à l’Université d’Abomey-Calavi.
De la même façon, de nombreuses formations en Licence Professionnelle sont pilotées par la
Faculté des Sciences et Techniques (FAST). Il s’agit par exemple de la Licence Professionnelle en
Microbiologie Alimentaire, les Licences Professionnelles en Biochimie. Loin d’être une Formation supplémentaire, la présente Offre est un témoin du besoin renouvelé des étudiants désireux de suivre une formation en Microbiologie Moléculaire et Médicale de qualité. Il s’agit d’une Offre originale et spécialisée pour l’atteinte des défis du millénaire. Elle cadre parfaitement avec l’ODD 3 : « Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges » et l’axe stratégique 6 : « Renforcement des services sociaux de base et protection sociale » du Programme Bénin Révélé.
Alliant les travaux pratiques et la nature des stages obligatoires, cette spécialité ouvre à la poursuite d’étude (doctorat) ou à postes de chercheurs dans les domaines de la santé, de l’environnement, des biotechnologies, ou encore de l’agroalimentaire.
La force de cette formation s’appuie notamment sur un partenariat privilégié avec des Unités de Recherche de pointe sur le plan mondial, l’accès à des plateformes technologiques de premier ordre et
les relations privilégiées nouées avec la Société Américaine pour la Microbiologie (ASM). Les nouvelles méthodes d’étude en Microbiologie, les thérapies face aux affections d’ordre microbiologique, intégrant aussi bien les molécules conventionnelles que le recours à l’ethnopharmacologie seront promues et valorisées pour orienter les apprenants vers une recherche en infectiologie plus dynamique et efficace. La présente offre fait partie des rares disponibles sur le plan national à offrir une formation aussi bien théorique que pratique. Elle bénéficie également de l’appui de missionnaires qui sont des spécialistes à renommée internationale de leurs domaines. Ces missionnaires sont des membres de l’Académie Mondiale des Sciences (TWAS).
La formation en Microbiologie Moléculaire et Médicale inculque aux étudiants les enjeux les
plus innovants de la microbiologie dans les domaines de la santé, de l’environnement, de la compréhension des écosystèmes, de la gestion des risques, de la valorisation des microorganismes ou
de la conception de nouvelles stratégies de surveillance et de lutte contre les pathogènes. Cette
formation s’appuie sur l’acquisition des concepts fondamentaux et des compétences opérationnelles
propres à chacun des secteurs concernés et sur le développement d’une expertise transversale dans les
autres secteurs de la biologie dont elle relève.
L’objectif général de cette formation est de renforcer les compétences pour la recherche et la
production de connaissances des auditeurs par l’acquisition d’un large spectre de connaissances et
d’aptitudes en Microbiologie Médicale et Biologie Moléculaire.
Au terme de la formation, le titulaire du Master en Microbiologie Moléculaire et Médicale doit
être capable de :
❖ Concevoir un projet de microbiologie et ses applications sur la base des savoirs
fondamentaux et des approches méthodologiques
❖ Conduire des projets / programmes de recherche en santé
❖ Exploiter les propriétés des microorganismes dans un objectif de valorisation
❖ Mettre en oeuvre des compétences en microbiologie en recherche académique ou en
recherche-développement dans des secteurs d’activité variés (laboratoires de recherche académique,
laboratoires expertise médicales, entreprises de biotechnologies, industries pharmaceutiques, agroalimentaires,
environnementales)
❖ Relier les connaissances disciplinaires théoriques et les expériences acquises lors de
stages au laboratoire pour une recherche basée sur l’innovation